COMMUNIQUE DE PRESSE

271

Une communication verbale relative à la présentation de la lettre de Mandat de chaque Membre du Gouvernement a été faite lors du Conseil du Gouvernement du mercredi 03 Avril 2019.

Le mandat se présente sous forme de Contrat-programme dans le cadre de la gestion axée sur les résultats pour la réalisation de la vision de Monsieur Andry RAJOELINA, Président de la République de Madagascar. Lui-même a promis au peuple malagasy un Gouvernement qui amène de réels changements, tant en ce qui à trait à ses actions qu’à la manière dont il les accomplira. Le Président de la République s’attend ainsi à ce que les membres du gouvernement contribuent à la réalisation des promesses dans les secteurs et domaines de leur département ministériel respectif. Cela, dans l’objectif global de réalisation des 13 « velirano », engagements pris dans le cadre de « l’Initiative Emergence Madagascar » qui a servi de base à la Politique Générale de l’Etat et à son Programme de mise en uvre.
La population quant à elle, est en droit d’attendre à ce que les ministres tiennent leurs engagements.
Il y a des conditions qui sont définies pour la mise en uvre de ces contrats de performance, parce que le Président de la République exige des résultats concrets offerts à tous les concitoyens. Il est donc demandé d’assurer un suivi tous les 30 jours et de communiquer à la fois au Président de la République et au Premier Ministre en ce qui concerne les progrès réalisés couvrant les engagements, d’évaluer l’effectivité et l’efficacité du travail de chaque ministre. Le rapport d’activités sera établi sur une base mensuelle.
Par ailleurs, il est demandé à chaque membre du gouvernement d’orienter les ressources de l’Etat vers les initiatives qui ont le plus d’incidences positives sur la vie de nos concitoyens. Pour cela, ils doivent assurer de façon efficiente la gestion budgétaire et financière de leur département ministériel.
Toutes les initiatives respectueuses de procédures et règles financières en vigueur doivent être prises pour éviter la gabegie et les détournements des deniers publics. Il est également de leur devoir de dénoncer tout cas suspect et se séparer de tout collaborateur impliqué dans des actes de corruption ou de mauvaise gestion.
Tous les ministres se doivent de connaitre les textes en vigueur sur la transparence, les conflits d’intérêts et la corruption, et s’engager à les respecter à la lettre dans l’esprit d’une utilisation efficiente des ressources mises à leur disposition ainsi que de la préservation des biens publics.
L’Etat, sous le leadership du Président de la République, s’est engagé à atteindre ses objectifs avec un maximum d’impacts positifs en faveur de la population dans un délai le plus court possible. Il est ainsi essentiel pour les membres du gouvernement de mettre en place et développer leurs relations avec les collectivités décentralisées afin d’apporter le changement concret et positif promis aux malagasy. La relation entre l’Etat central et les
collectivités de proximité doit être désormais fondée sur l’efficience des actions, la responsabilisation des acteurs décentralisés et déconcentrés, le partenariat responsable et transparent, la maitrise des ressources.
En tant que Ministres de la République, les membres du gouvernement ont la responsabilité d’etablir une collaboration saine et étroite avec leurs collègues, un dialogue constructif avec les partenaires techniques et financiers, le secteur privé et la société civile, dans un objectif continu de quête de solutions aux problèmes, tensions et conflit Il en est de même concernant le staff dirigeant de chaque département ministériel, les ministres doivent
respecter l’exigence du Gouvernement à procéder à des nominations transparentes et fondées sur des critères de compétence, de mérite, d’integrité et de droiture, tout en prenant en compte la question de genre.
Des valeurs telles que la transparence, l’honnêteté et la redevabilité envers le peuple, les normes d’éthique les plus rigoureuses doivent animer le gouvernement. Dans ce cadre, les deux principaux responsables de l’exécutif s’attendent à ce que les membres incarnent ces valeurs dans leur travail et leur comportement.
Il est à souligner que le mandat donné aux membres du gouvernement va servir de feuille de route pour chaque ministre, mandat qui a commencé le 25 janvier 2019 et qui prendra fin en janvier 2020. L’évaluation à mi-parcours aura lieu six mois après la nomination, soit au mois de juillet prochain.

Antananarivo, ce 04 Avril 2019
La Porte-parole du Gouvernement
Lalatiana Rakotondrazafy ANDRIATONGARIVO
Ministre de la Communication et de la Culture

Téléchargez en PDF >>>